Bricolage Comment économiser l’eau ?

Comment économiser l’eau ?

0
commment econmiser eau

L’eau douce n’est pas présente sur Terre en quantité illimité. Elle ne représente que 0.3% des ressources totales en eau (le reste étant salé ou congelé). De plus, une important de cette eau est pollué par des années d’activités humaine irréfléchies (1/3 des rivières française sont polluées par des nitrates).

Pourtant, quelques gestes très simples permettraient de réaliser des économies importants de cette ressource vitale. Une famille de 4 personnes consomme actuellement en moyenne 200m³ d’eau.

Outre l’épuisement des ressources naturelles en eau, cette consommation excessive conduit aussi à l’épuisement des ressources énergétiques par le pompage, les traitements, la distribution et l’assainissement  de l’eau.

Nous avons donc tout intérêt pour notre porte-monnaie et pour la santé de notre planète de faire ces quelques efforts. Cette même famille de 4 personnes pourra avec quelques efforts diviser sa consommation par deux : cela représente environ 250€ d’économie sur la facture d’eau, 130€ sur la facture d’électricité, 100 000L d’eau non prélevé dans l’environnement et 100KWh d’énergie qui n’auront pas été gaspillés.

  1. Petits gestes simples pour économiser l’eau
  2. Des équipements économiseurs d’eau
  3. Récupérer les eaux de pluies

1. Petits gestes pour économiser l’eau

  • Fermer le robinet d’eau pendant que l’on se brosse les dents ou que l’on se rase,
  • Préférer les douches (15 à 60 L) aux bains (plus de 100L),
  • Arroser le tôt le matin ou tard le soir pour éviter l’évaporation,
  • Laver la voiture avec un seau et une éponge est préférable à l’utilisation d’un jet (plus de 200L d’eau),
  • Faire très attention aux fuites. Un robinet qui fuite goutte consomme 5000L d’eau par an. Une fuite légère au niveau de la chasse d’eau gaspillera quant à elle 30 000L d’eau par an (environ 80€). Pour éviter les fuites, il existe un moyen très simple : il suffit de relever le compteur le soir avant de dormir et le matin au réveil en veillant bien à ce que personne n’ait utilisé d’eau durant la nuit. Si les valeurs du soir et du matin diffèrent, c’est qu’il y a une fuite.

2. Des équipements économiseurs d’eau

Différents équipements sanitaires existent sur le marché et permettent de réaliser d’importantes économies d’eau.

  • Des réducteurs de pression à 3 bars

Il se place en amont de toute la distribution d’eau. Il permet de réduire le débit de tous les robinets du logement mais en gardant un confort d’utilisation tout à fait correct.

  • Des embouts mousseurs

Leur rôle est d’associer à l’eau des bulles d’air. Ils se mettent à la place des embouts actuels de vos différents robinets et permettent de diminuer de manière significative le débit de l’eau sans avoir d’impact sur le confort.

  • Des douchettes économiques

Basé sur le système des bulles d’air ou de la pulsation, on pourra là aussi diminuer fortement le débit de l’eau sans impact significatif sur le confort.

  • Des robinets mitigeurs ou thermostatiques

Par rapport à un robinet classique, ce type d’installation permet d’avoir beaucoup plus rapidement de l’eau chaude évitant ainsi les gaspillages

  • Des WC économes

Il existe actuellement des chasses d’eau 3L/6L qui apporteront des économies non négligeables par rapport aux anciennes chasse d’eau qui utilisent parfois plus de 10L d’eau.

3. Récupérer les eaux de pluies

Un enjeu majeur

Deux éléments majeurs doivent inciter à récupérer les eaux pluviales :

  • les réserves en eau douce ne sont pas inépuisables et il faut donc les préserver
  • le traitement permettant de rendre l’eau potable nécessite des procédés lourds et coûteux

Ainsi, tout dispositif qui permettra d’éviter l’utilisation d’eau potable est à encourager. Par exemple, l’arrosage du jardin, le lavage de la voiture ou encore la chasse d’eau ne nécessite pas d’eau potable. Or il existe aujourd’hui des systèmes simples et abordables qui permettent de récupérer l’eau de pluie pour satisfaire ces différents usages.

Exigences réglementaires

Certains départements en France refusent l’utilisation d’eau de pluie pour la maison (chasse d’eau, machine à laver). C’est la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales, la DDASS, qui validera ou non l’installation.

Dés économies réelles

La consommation moyenne d’une famille de 4 personnes varie entre 200 et 300m³ par an ce qui représente pour un coût moyen de l’eau à 2.30€/m³ de 450€ à près de 700€ par mois. On estime qu’environ 1/5 de cette eau est utilisé par la chasse d’eau et un autre cinquième pour les usages extérieurs. L’utilisation d’eau de pluie pour ces usages permettra donc d’économiser plusieurs centaines d’euros par an.

Principe

L’eau qui descend dans la gouttière est filtrée et stockée dans une cuve qui peut être aérienne ou enterrée. Cette eau est ensuite distribuée grâce à une pompe aux différents robinets de puisage (jardin, garage, chasse d’eau…)

Les risques

Le risque principal de ce type d’installation est d’ingérer de l’eau de pluie par erreur. Cela pourrait arriver si, lors de la mise en place du système de récupération ou durant des travaux ultérieurs, une mauvaise jonction provoquait le mélange de l’eau potable et de l’eau de pluie. Il sera préférable de confier ce type d’installation à des professionnels. Il se peut aussi que des enfants ou des invités non informés utilisent le robinet du jardin pour boire. Il faudra donc veiller à indiquer (par exemple par un petit écriteau ou un petit pictogramme) les points d’eau non potable dans la maison.

Le coût d’installation

Actuellement, il varie de 2 000 à 8 000€ en fonction de la taille de la cuve et de l’utilisation.

Un crédit d’impôt a été voté récemment. Concrètement, les particuliers qui installeront à leur domicile un système de récupération et de traitement des eaux de pluie entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2011 auront droit à un crédit d’impôt. Celui-ci représentera 40% du montant des équipements et des travaux réalisés, dans la limite de 5.000 euros maximum.